On entend souvent parler du jeûne intermittent. Certains en sont adeptes, d’autres un peu plus sceptiques.

Nous allons vous expliquer en quoi cela consiste exactement et quels en sont les bienfaits.

D’où vient cette technique?

Cette technique est utilisé par l’homme depuis la nuit des temps.

En effet, on retrouve cette pratique dans de nombreuses civilisations et notamment dans les pratiques religieuses. Elles mettent en avant le repos du corps par la restriction alimentaire.

Principalement au bénéfice de la méditation et la spiritualité mais aussi pour son bienfait pour la santé.

Cette pratique, présente au sein des trois religion monothéistes, est plus ou moins différente dans sa mise en place, sa fréquence et sa durée.

Cependant, elle a pour même principe le repos du corps et de l’esprit, de tous ce qui pourrait les surcharger en revenant l’essentiel.

  • Dans la religion Chrétienne , le carême représente la période de quarante jours qui précède Pâques.
    Le principe du jeûne pendant le carême consiste à s’abstenir de manger de la viande les vendredis de carême ainsi que le mercredi des cendres. Et éventuellement jeûner un repas lors du Vendredi saint.
  • Dans la religion Juive il y a sept jours de jeûne . Le jeûne se définit comme l’absence d’ingestion de toute nourriture et de tout liquide pendant une période donnée.
    D’une manière générale, tous les jeûnes commencent au lever du jour et se terminent à la tombée de la nuit, sauf ceux de Yom Kippour et du 9 Av. Ces 2 derniers durent 25 heures, du coucher du soleil la veille, à la tombée de la nuit.
  • Dans la religion Musulmane, il existe aussi plusieurs jeûnes fondés sur le même principe d’arrêt total de nourriture et de boisson du levé du crépuscule jusqu’au couché du soleil.
    Il s’agit là d’un jeune sec et il existe 3 type de jeunes :
    – Le jeûne du mois de Ramadan dure 29 à 30 jours .
    – Le jeûne bi-hebdomadaire du lundi et jeudi.
    – Le jeûne des jours lunaire à raison de 3 jours par mois, qui correspondent aux jours où la lune est pleine.

Hippocrate l’utilisait aussi dans sa médecine, comme un élément majeur pour aider ses patients à guérir. Ainsi, on comprends bien que le repos digestif et physiologique a toujours été recommandé pour le bien-être de l’Homme en général. Il est aujourd’hui en vogue. Nous revenons de plus en plus vers des techniques dites «plus naturelles» d’auto-guérison par l’écoute du corps et de son fonctionnement afin de retrouver une homéostasie.

Le repos physique

Lorsque nous sommes malades, notre corps développe de la fatigue et nous oblige au repos.
En effet, le repos physiologique est un processus naturel de réparation qu’il est important de respecter.
La convalescence consiste à se reposer. C’est le repos qui permet de guérir et de retrouver les forces.
Ainsi, le jeûne, par l’absence de digestion et par la rupture avec le quotidien permet le repos physiologique.

La production d’hormone (dopamine, sérotonine) et l’hypoglycémie induit le lâcher prise physique et le repos du mental. On se sent ainsi au ralenti lorsque l’on jeûne.
Notre système digestif utilise 60% de notre énergie, ce qui est énorme. Ce qui induit donc que lorsque nous le mettons au repos, l’énergie est alors mieux repartie afin de traiter d’autres problématiques dans l’organisme.
Le jeûne est probablement la pratique la plus puissante pour inverser l’évolution des diverses dégénérescences.
Le jeûne est aussi intéressant pour ses bienfaits psychologiques et pour l’éveil de la conscience (déconditionnement du mental, prise de conscience concernant les addiction alimentaire et autres…).

A qui s’adresse cette pratique?

Le jeûne en général, s’adresse à toute personne qui souhaite améliorer sa condition physique et psychique.
Mais également aux personnes qui souffrent de certaines pathologies et qui souhaitent en diminuer les effets négatifs:

  • syndrome métabolique,
  • obésité
  • hypertension,
  • migraines,
  • douleurs,
  • inflammations,
  • dépression,
  • épilepsie,
  • cancer

Les différentes techniques de jeûne

Il existe plusieurs formes de jeûne avec abstinence totale d’aliments et boissons que l’on dit « jeûne sec », ou celui dans lequel il est possible de consommer des boissons non calorique, telles que l’eau ou les infusions, dit « jeûne hydrique ».
La pratique la plus connue : une alimentation limitée dans le temps que l’on nomme méthode 16/8 ou encore méthode 13-11 en fonction des plages horaires où vous mangez.
Plus simple à mettre en place qu’un jeune total et sec, le jeune intermittent hydrique en hiver est très conseillé pour palier aux problématique citées plus haut.
Les journées étant plus courtes et donc le couché plus tôt , cette technique permet de reposer considérablement le corps avec la diminution du travail intestinal et donc d’avoir de meilleurs résultats.
Vous jeûner essentiellement la nuit, pendant que vous dormez!
Exemple : j ‘arrête toute nourriture à 18h ou 19h et je reprends à 10 ou 12h. Je peux donc m’alimenter pendant 6h environ.

Les bienfaits du jeûne intermittent

Le jeûne accélère considérablement l’élimination des toxines et la réparation des tissus. Il permet ainsi à l’organisme de rajeunir et de réduire les inflammations, aussi de mieux résister au stress.
En résumé, le jeûne intermittent à de nombreux bienfaits sur la santé tels que :

  • L’amélioration de la sensibilité à l’insuline et du contrôle de la glycémie,
  • La diminution de la pression artérielle ;
  • La diminution de l’inflammation dans le corps ;
  • La mobilisation accrue des réserves de graisse pour le carburant,
  • Le maintien de la masse musculaire ;
  • La réduction du risque de maladies chroniques telles que le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires, les maladies du foie, la maladie d’Alzheimer et certains cancers,
  • L’amélioration de la sensibilité à l’insuline et du contrôle de la glycémie,
  • La diminution de la pression artérielle,
  • La diminution de l’inflammation dans le corps,
  • La mobilisation accrue des réserves de graisse pour le carburant,
  • le maintien de la masse musculaire, l
  • la réduction du risque de maladies chroniques telles que le diabète de type 2,
  • les maladies cardiovasculaires,
  • les maladies du foie,
  • la maladie d’Alzheimer et certains cancers,
  • La réduction des dommages causés par les radicaux libres, ralentissement du vieillissement et amélioration de la régénération cellulaire…

Les plantes alliées des jeûneurs

Le Thé Vert :

L’action diurétique du thé vert serait bonne pour votre foie puisqu’elle permet de chasser les polluants lors d’une détox.
C’est pourquoi, on dit également que le thé vert serait un allié minceur.
Le thé vert active votre métabolisme vous permettant ainsi de bruler plus de calories. Il agît comme un coupe-faim naturel et il améliore la flore intestinale.

Le Maté

Sa concentration en caféine rend le maté efficace pour lutter contre la fatigue physique et mentale, pour améliorer la vigilance, et augmenter les performances cognitives. Et en augmentant la tension artérielle, il contribue ainsi à soulager les maux de têtes dus à une mauvaise circulation sanguine.

Le Matcha

Le thé vert contient du polyphénol, qui favorise l’oxydation des graisses et la vitesse à laquelle l’organisme utilise les calories.
Le matcha régule de manière efficace le taux de sucre dans le sang.
Il est donc un vrai coupe faim.
Certains mettent en garde contre l’acidité du thé vert et l’estomac de certaines personnes, tandis que d’autres sources affirment le contraire, à savoir que le thé vert est une alternative plus douce que le thé noir ou le café.
Ainsi, si vous avez un doute sur l’effet que peuvent avoir les thés vert sur votre estomac, la seule manière d’avoir une réponse est d’essayer!

Le kinkéliba

Cette plante venu d’Afrique est connu pour ses propriétés diurétique, hépatique, digestive et dépurative.
Elle aide à relancer le péristaltisme et donc à luter contre la constipation qui peut se présenter lors d’un jeûne.

Les Huiles essentielles que l’on peut utiliser pour accentuer les bienfaits du jeune ou faciliter sa mise en place

  • Huile essentielle de citron : Efficace pur drainer le foie et lutter contre les aux de tête dû à l’’activité détox du jeûne.
  • Huile essentielle de menthe poivrée : Cette huile essentielle est « Essentielle »! Son odeur et son gout atténueront les sensations de nausées que certaines personnes peuvent ressentir, toujours dû au foie qui se draine. Aussi en application locale, afin d’apaiser les maux de tête fréquent lors d’un jeûne surtout les premiers jours. Elle est aussi antispasmodique.

Sans oublier que les effets et les bienfaits d’un jeûne seront encore plus efficaces accompagnés d’une séance d’hydrothérapie du côlon.

Plus les intestins seront léger, plus vite vous verrez les résultats!

Partagez