Cette protéine fait aujourd’hui la une de nombreux articles de nutrition et santé. Pourtant elle reste très difficile à éradiquer de notre alimentation.

En effet, de nombreuse études ont pu mettre en évidence le rapport entre les nouvelles maladies de l’appareil digestif et la consommation de gluten.

Alors parlons gluten !

Bien que le pain soit l’aliment le plus ancien de l’homme et qu’il a pu traverser de nombreuses civilisations, il est aujourd’hui bien différent de celui d’antan.

Le blé a subit depuis de nombreuses années des modifications génétiques. C’est une des raisons aujourd’hui de son intolérance quasi mondiale.

Mais sa composition n’est pas le seul facteur de ces intolérances au gluten. L’hyper-industrialisation et la surconsommation que connaissent de nos jours les foyers ,laissent place à une consommation trop excessive de pain et céréales. Cette consommation n’est plus en corrélation avec nos besoins réels mais davantage avec une société de “l’excès”.

Nos grands-parents et ancêtres ne mangeaient pas de pain le matin, de pâtes le midi et de pizza le soir… 

L’absence ou la rareté d’aliments vivants comme les fruits et légumes dans nos assiettes est aussi en cause dans les intolérances. La paroi intestinale est fragilisée par le gluten. Le manque d’aliments plus saints pour contrebalancer cette irritation est aussi un facteur de risque de développer ces syndromes.

Mais alors qu’est-ce que le gluten concrètement?

Le gluten est une protéine que l’on retrouve dans le blé (froment, kamutépeautre et petit épeautre), le seigle, l’orge et le triticale (hybride de blé et de seigle).

Le gluten, qui permet de donner du volume à la pâte à pain, par exemple. présente un grand intérêt pour l’industrie agroalimentaire. On le retrouve essentiellement dans le pain mais aussi, les pâtisserie, les pâtes, les gâteaux…et même les sauces.

Cette protéine a connu de nombreux changement dans sa composition. Le blé dit « ancien » comportait 14 chromosomes, puis il est rapidement passé à 28 pour aujourd’hui être composé de … 42 chromosomes.

C’est dire si ces modifications génétiques ne seraient pas la cause de son intolérance par bon nombre d’entre nous.

Gluten= maladies de l’intestin?

On connaît le gluten pour son implication dans la maladie cœliaque. Plus communément appelée intolérance au gluten, et l’allergie au blé.

L’allergie au blé est une réaction immunitaire de l’organisme contre les protéines de blé se caractérisant par des symptômes cutanés, respiratoires et digestifs. Le gluten n’est pas la seule protéine de blé impliquée dans cette allergie.

Il existe aussi une autre pathologie appelée « hypersensibilité au gluten non cœliaque » présentant des symptômes similaires à la maladie cœliaque et à l’allergie au blé. 

Cependant, aucun mécanisme auto-immune ou allergique n‘est impliqué dans cette pathologie.

Pour les personnes souffrants de ces pathologies, le seul traitement efficace à ce jour est l’éviction totale et à vie du gluten de leur régime alimentaire.

La sensibilité ou l’intolérance au gluten fortement soupçonnés d’être responsables d’un cas de côlon irritable sur trois.

Le syndrome du côlon irritable est un syndrome fréquent caractérisé par des douleurs abdominales, de l’inconfort intestinal, des ballonnements, des diarrhées et/ou de la constipation. Ce syndrome touche plus souvent les femmes que les hommes.

Un régime sans gluten ou pauvre en gluten peut ainsi aider à limiter les symptômes.

Mais pas que: Du Vert, Du Vert et encore Du Vert dans votre assiette! 

Les légumes vert sont l’alliés de notre équilibre et permettent de limiter les dégâts. Ils apportent suffisamment de fibres et de chlorophylle qui préviennent l’inflammations causées par certains aliments.

Aussi l’hydrothérapie est une solution qui a montré son efficacité à maintes reprises chez bon nombre de nos clientes notamment pour soulager ou amélioré les symptômes des maladies cœliaques et troubles intestinaux.

N’hésitez pas à consulter notre article sur l’irrigation du colon et à nous suivre sur les réseaux

Partagez