Notre cerveau influence l’état de notre intestin et dans l’autre sens notre intestin influence notre cerveau.
Comment cela est-il possible? Tout simplement parce qu’il existe un vrai axe cerveau-intestin, qui se fait par le biais d’un nerf , appelé “nerf vague“. Le lien entre notre intestin et notre cerveau est le carrefour de notre santé.

Il permets directement les échanges d’informations entre nos deux cerveaux. De nombreuse études ont dernièrement, démontrés l’impact de notre alimentation sur notre cerveau et à quel point l’état de notre microbiote intestinal agit sur notre cerveau. D’autres études ont pu également mettre en évidence le fait que notre état psychique joue un rôle important dans l’état de notre intestin. Nos émotions sont directement transmises à notre intestin (le côlon) et peuvent être agir sur celui-ci de manière positive ou négative.

Il existe donc un chemin direct entre notre deux cerveau. Une connexion qui passe par un nerf appelé le nerf vague. Ce nerfs est le plus long et le plus important du corps. Ce lien permets alors un échange d’informations entre nos deux système nerveux.

Ainsi, nos émotions peuvent être transmises à notre système nerveux digestif et ainsi l’influencer.

Chez certaines personnes, le stress peut être ressenti par l’apparition de diarrhée aiguë ou au contraire de constipation.

Qui n’a jamais été contrarié au point d’avoir envie de vomir, d’avoir une perte d’appétit  ou au contraire d’avoir envie de se remplir ?

Tout ces comportement ces situation ces ressenti nous parle toutes.

Lorsqu’un évènement difficile nous touche, nous avons du mal à « le digérer ».

Certaines paroles que l’on nous a adressées « ne passe pas » au contraire de celles positives que « l’on boit ».

Toutes ces expressions on en fait une signification bien plus profonde que l’on ne croit. Elles font directement référence à notre intestin et à la manière dont il traite certaines informations et surtout à son état.

Car l’état de notre intestin traduit au sens inverse l’état de notre psychisme.

Ainsi, lorsque notre transit est lui aussi perturbé, nous nous sentons mal psychiquement. Cela nous “prends la tête”. Réfléchir, sourire, parler devient difficile.

Une personne constipée et souvent tendue, sur le défensive et parfois même un peu aigrie. Elle a du mal à trouver de la patience au quotidien ni même le sourire pour certaines. Si bien qu’elle se renferme beaucoup sur elle. Ce mal-être qu’elle pense n’être propre qu’à elle, touche en fait des milliers de femmes.

Notre côlon (deuxième cerveau) est l’organe qui produit à 90% la sérotonine dans le corps. Cette hormone du bien-être influe directement sur notre psychisme. C’est pourquoi en cas de constipation ou du trouble du transit celui-ci en produit beaucoup moins, voir très peu, d’où le déséquilibre émotionnel. Ce qui expliquerai donc ce mal être ressentie.

Dans l’autre sens, notre quotidien émotionnel influe directement sur notre transit puisque des émotions refoulées sont ainsi somatisées.

Les femmes ont davantage tendance à refouler et à prendre sur elles, le sac se rempli jusqu’à ce qu’il impact sur notre santé.

D’où l’importance de « vider son sac »  encore une expression qui parle…

Il est important de trouver une activité où se défouler, sortir prendre l’air, marcher en forêt,  voir et discuter avec des amies ou une personne neutre et professionnelle telle qu’un psychologue. Mais ces conseils ne seront pas efficace sans un réel changement dans notre manière de s’alimenter.

En effet, il a été mis en évidence l’impact de notre alimentation sur notre cerveau et nos émotions. Et on y retrouve la même logique finalement que celle de l’impact des émotions sur l’intestin.

Notre alimentation et notre manière de nourrir notre corps jouent un rôle significatif dans notre bien-être psychique.

Certains aliments ont donc un un effet direct sur notre équilibre mental, tel que l’alcool, les médicaments, le chocolat, les figues…

Le sucre notamment à forte dose aurait le même impact que la cocaïne par exemple. Voir l’article suivant pour plus d’informations : https://www.consoglobe.com/sucre-puissant-cocaine-cg

Le chocolat qui est une source de magnésium joue un rôle sur l’humeur c’est bien connu.

Les dernières découvertes ont permis de mettre le doigt sur l’impact de la « mal bouffe » et des additifs sur notre cerveau et celui de nos enfants.

Le déséquilibre que la mauvaise alimentation peut créer dans notre intestin aura des conséquences sur notre cerveau. La consommation de certains additifs, est aujourd’hui ,reconnu comme étant un facteur de troubles du comportements chez les enfants (TDH) mais aussi chez les adultes avec de plus en plus de cas de maladie tel que Alzheimer ou Parkinson. Voir le lien suivant : https://www.lanutrition.fr/troubles-de-la-memoire-alzheimer-le-candida-comme-cause-possible

Il est prouvé que l’état de notre microbiote traduit notre état de santé général et mental.

Ce qui se passe dans notre assiette est tout aussi important pour notre santé mentale que pour celle de nos os ou nos muscles.

Les mille milliards de bactéries présentes dans notre intestin sont garantes de notre équilibre générale, mais lorsque cet éco système est déséquilibré, certaines souches vont proliférer et ainsi devenir pathogènes pour nous même.  Elles sont alors capables de migrer et d’influer notre cerveau négativement.

C’est le cas par exemple lors de candidose, qui est un déséquilibre de la souche bactérienne appelé Candidas Albican. Les bactéries présentent en trop grand nombre dans notre intestin vont ainsi traverser la paroi intestinale et migrer dans le corps. Elles peuvent prendre le contrôle de notre cerveau pour nous  donner exemple cette envie incontrôlable de sucre dont elles se nourrissent essentiellement, mais également des sensations de déprime sans réelle explications.

Voici quelques signes de candidose:

  • Troubles digestifs chroniques : aigreurs d’estomac, sensation d’être rassasié dès les premières bouchées, ballonnements, constipations, diarrhées ou alternance des deux.
  • Fatigue chronique inexplicable : on se lève et on se couche fatigué, alors que tous les examens médicaux sont normaux. Cette fatigue peut entraîner par la suite des troubles de l’humeur (irritabilité), voire une légère dépression. La candidose chronique est l’un des facteurs déclenchant le plus souvent cité dans le syndrome de fatigue chronique.
  • Troubles nerveux : difficultés de concentration, troubles de mémoire, irritabilité ou agitation, changements d’humeur fréquents, anxiété, sommeil irrégulier ou insomnies, migraines.
  • Troubles allergiques : apparition progressive de petites allergies à certains aliments, à certains cosmétiques ou parfums, à des produits de nettoyage, aux odeurs de peinture ou d’essence, à la fumée de cigarette, au soleil…
  • Prise de poids inexpliquée ou impossibilité de perdre du poids malgré un régime alimentaire. Après avoir facilement perdu les premiers kilos, on reste bloqué à un poids qui ne varie plus, ou très difficilement.
  • Troubles cutanés ou génito-urinaires : acné, gingivite, prurit anal et cutané, mycose urinaire ou vaginale, irrégularités menstruelles, etc.

Le cumule d’une mauvaise hygiène de vie qu’elle soit mentale (stress, angoisse, évènements marquant etc.) ou physique (alimentation, consommation excessive de médicament, rythme, mastication etc.) à un impact non négligeable sur notre bien-être.

C’est pourquoi pour maintenir en bonne santé nos deux cerveaux, il est important d’apporter à notre corps un ÉQUILIBRE entre eux : équilibre alimentaire, équilibre émotionnel, hygiène de vie équilibrée…

Aussi il est recommandé d’avoir recours à l’irrigation du côlon entre deux à trois fois par an afin de régénérer notre corps et de lui permettre de se débarrasser en profondeur er d’un cumul de déchets. Pour repartir sur de nouvelles bases plus saines et donc un côlon propre, il est préférable de faire un minimum de trois séances espacées de quelques jours.https://h2o-therapie.com/irrigation-du-colon-soin/

Pour plus d’informations vous trouverez un article intéressant très complet en cliquant sur le lien suivant : https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/microbiote-intestinal-flore-intestinale

A très bientôt.

Cabinet bien-être H2O thérapie.

Partagez